Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de bmw64surlaroute Tous les moyens sont bons pour voyager, celui que je préfère c'est la moto.Mais je peux voyager à vélo, à pied, en avion, en auto, au cinéma, en lisant un livre, en dormant ......

En route vers l'Albanie

bmw64surlaroutejeuner
Petit autocollant souvenir fait maison

Petit autocollant souvenir fait maison

Dans une semaine le départ. Les hommes : Francis et moi, les filles : Domie et Mymi, les machines : le side BM et le petit Vstrom sont prêts à prendre la route direction l'Albanie.

Les cartes routières sont dans la sacoche de réservoir, le voyage peut commencer. Bien sur pendant ce mois de juillet j'essaierai de vous transmettre nos photos.

A bientôt.

Départ vendredi soir 30 juin 17h, première étape petite étape. Pau Rodez en majeure partie sous la pluie et le froid pour 340 km.  Petits kilomètres qui nous paraissent bien longs.

Samedi départ vers 8h direction Risoul 1860m d'altitude. Un peu de pluie le matin jusqu'à Aubenas puis nous avons trouvé le soleil. Nous rejoignons Domie et Francis avec lesquels nous partageons le repas du soir : omelette aux oignons du jardin.

Champ de lavande sur la route des vacances
Champ de lavande sur la route des vacances

Champ de lavande sur la route des vacances

Dimanche 2 juillet : Nous laissons le sympatique studio d'un soir et nous quittons Risoul 1850, nous choisissons de prendre le col de l'Izoard pour rejoindre Briançon. La montée est vraiment raide et nous avons une pensée pour les collègues qui vont faire l'étape du tour en amateur. En haut il fait froid nous sommes à plus de 2300m d'altitude, nous sommes en haute montagne.

Nous passons là frontière italienne par le col du Montgenevre  et rejoignons notre étape du soir en traversant l'Italie par l'autoroute. À notre arrivée nous trouvons notre hôtel et dans le parc derrière une fête avec orchestre qui joue du jazz tzigane. On pique nique et on goûte à notre première glace italienne.

L'hôtel, la fête et le pique nique du soir
L'hôtel, la fête et le pique nique du soir
L'hôtel, la fête et le pique nique du soir
L'hôtel, la fête et le pique nique du soir
L'hôtel, la fête et le pique nique du soir
L'hôtel, la fête et le pique nique du soir

L'hôtel, la fête et le pique nique du soir

Lundi 3 juillet

Nous voilà partis vers Zagreb, passage des frontières sans problème, pour la traversée de la Slovénie nous achetons la vignette pour circuler sur l'autoroute (obligatoire : 7,50€).

A Zagreb nous avons une bonne surprise quand nous découvrons l'appartement que nous avons réservé. Il est propre,super bien aménagé et très sympa et en plein centre ville, pour 12€ par personne. Nous faisons un tour dans le centre  et partageons un plat local. La ville est très animée, beaucoup de jeunes, de touristes...et des asiatiques avec leur tapette à mouches ( ça c'est pour Philippe).

L'étape du jour 390kms, nous approchons les 2000kms depuis notre départ.

 

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Mardi 4 juillet 

Départ de  Croatie avec le soleil, autoroute, paysages très plats,des cultures  :blé,maïs tournesol, soja.

Sur notre route nous trouvons beaucoup de turcs venant de Suisse, de Belgique, d'Autriche ou d'Allemagne qui prennent l'axe Zagreb, Belgrade, Skopje pour rejoindre la Turquie en passant par la Grèce. A une station nous discutons avec l'un d'eux qui parcourt les 3000kms en 2 jours.

On voit quelques petits villages sans intérêt. température environ 25°.

Nous arrivons à Belgrade et trouvons une circulation très dense, ici il fait très chaud dans les embouteillages. Allez savoir pourquoi nous pensons : si Philippe était là.

les serbes conduisent nerveusement et jouent du Klaxon, faut rester vigilant, d'autant plus qu'il nous faut traverser la ville pour rejoindre notre hôtel.

Le propriétaire de l'hôtel nous recommande un ami qui peut faire office de taxi, il nous dépose au centre ville et reviendra nous chercher ensuite. Pas grand chose à voir dans la ville, beaucoup de monde malgré tout.

Aujourd'hui 395 km, 2300 depuis Pau.

File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.
File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.

File de camions à la frontière,T-shirt à l'effigie de Poutine, les chars vestiges de la guerre, le Dnube qui se jette dans la Sava,folklore local, l'ambassade de France, vues de la ville.

Mercredi 5 juillet

Départ de Belgrade vers 9 heures, il est plus facile d'en sortir que d'y entrer. Nous reprenons l'autoroute direction Skopje/Macédoine. On quitte le plat pour trouver un paysage plus vallonné. Plus nous avançons et plus nous trouvons de la chaleur (33°).

Nous arrivons à notre auberge de jeunesse, chambre pour 4, sanitaires communs pour 22€ la nuit soit un peu plus de 5€ par personne. Accueil très chaleureux d'une jeune fille, Alexandra, vraiment très sympathique. Ici le salaire moyen est de 200€, les plats coûtent à peu près 4€ et pourtant la ville se transforme en un lieu plein de palais, certainement pour le tourisme. 1 immeuble sur 2 est rénové dans l'hyper centre. C'est surprenant, éclatant de blancheur, assez tape à l'œil...du toc, pas d'âme, pas d'histoire. Voir photos ci dessous.

Aujourd'hui étape de 435 kms.

Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine
Skopje capitale de la Macédoine

Skopje capitale de la Macédoine

Jeudi 6 juillet

Nous avons passé une bonne nuit, un peu de bruit car la chambre donnait sur la rue. Il y a deux nouvelles jeunes filles qui nous font un café, et le gérant qui nous dit être venu en France à Paris en 1979 car il faisait partie de l'équipe nationale yougoslave de volley-ball et participait à la coupe d'Europe. Ils sont vraiment tous très sympathiques. Après avoir discuté avec eux et pris une photo, nous prenons la route.

La route choisie qui était en jaune et vert, donc touristique, sur la carte Michelin se révèle plus compliquée que prévue. Il s'agit d'une route de montagne, ancienne, qui à l'origine devait être pavée, pavés qui ont dû être enlevés. La route est maintenant recouverte de pierres, complètement defoncée par endroits avec de grosses ornières...l'enfer. A un moment nous sommes passés sur une ornière remplie de sable, cela nous a été fatal...la moto est partie en vrille et nous nous sommes retrouvés à terre. 

Pour 30 kms il nous a fallu 4 heures, seuls en pleine montagne, sous un soleil de plomb, heureusement à un moment nous avons trouvé une source car nous n'avions presque plus d'eau. On peut dire que l'épreuve a été dure et stressante. C'était le Dakar macédonien.

Nous  prenons un repas bien mérité à Prilep et nous dirigeons vers Le lac de  Mavrovo. Sur la route nous trouvons beaucoup de cultures de tabacs, des mosquées dans chaque village avec leur minaret. Le tabac sèche au bord de la route, en pleine ville même dans les stations services. Nous voyons des vieilles Lada, des tracteurs des années 60, et des antiques Fiat 600. Lors d'un arrêt pour acheter des fruits nous rencontrons un policier local sur une BMW R65 du début des années 80.

 

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Aujourd'hui, vendredi 7 juillet, journée farniente. Nous traînons au lit, petit dej tranquille, on bouquine, on se promène ou on ne fait rien. On prépare quand même un pique nique que nous allons déguster à 500m de notre logement dans un petit coin très bucolique.

Demain direction Ohrid.

Le pique nique

Le pique nique

Notre logement près du lac de Mavrovo

Notre logement près du lac de Mavrovo

Samedi 8 juillet

Nous quittons notre chambre d'hôtes en longeant le lac et découvrons de très beaux paysages du côté de Mavrovo.

Autour du lac de Mavrovo
Autour du lac de Mavrovo
Autour du lac de Mavrovo
Autour du lac de Mavrovo
Autour du lac de Mavrovo
Autour du lac de Mavrovo

Autour du lac de Mavrovo

Nous roulons 150 kms et nous arrivons à Ohrid, au bord d'un grand lac après avoir traversé la ville de Struga dans laquelle nous apercevons un marché de pièces détachées de voitures, des villas neuves qui côtoient des abris de fortune en tôle. Nous avons un peu de mal à trouver notre logement car nous avons oublié de noter l'adresse exacte. Après une bonne douche et une salade tomates-thon-poivrons nous partons à la découverte de la ville et recherchons la plage. L'endroit nous fait penser à la Croatie, la plage est bétonnée mais l'eau est bonne et claire. Nous montons ensuite le long des ruelles de la vieille ville pour atteindre les remparts de la forteresse après avoir visité une église.

Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.
Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.

Notre balade en photos et les Tshirts de Poutine pour Anne.

Juste avant d'arriver à Ohrid nous avons doublé un tandem et l'avons retrouvé dans la ville. Il s'agit d'un couple qui est parti cet hiver de Suisse, ils ont traversé la France, l'Espagne, le Portugal, l'Italie...

Je discute un moment avec eux et ils m'apprennent qu'ils devaient rentrer mais finalement ils continuent leur voyage vers l'Albanie, la Grèce, la Turquie et l'Iran...et après ? en fonction de leur envie.

Leur blog : tandemvagamonde.blogspot.com 

 

Le tandem made in France

Le tandem made in France

Dimanche 9 juillet

Aujourd'hui, nous quittons la Macédoine. 

Quelques infos : le denar (ne pas confondre avec le dinar serbe) est à 0,61€, un repas pour 4 coûte avec plats, boissons et cafés entre 1500 et 2000 denars soit de 6 à 8€ par personne environ.

L'essence est à 1€ le litre.

Petit bémol sur les bords de routes qui sont vraiment très sales, déchetteries improvisées, et la mauvaise habitude de tout jeter par la fenêtre de la voiture. Si vous trouvez un gant noir en cuir c'est Mymi qui l'a perdu !

Nous partons d'Orhid en longeant le lac et nous passons par le parc national Galicica (120 denars par véhicule). La petite route domine le lac et grimpe pendant une dizaine de kms jusqu'à atteindre plus de 1000 m d'altitude en nous offrant une vue superbe. A peu près à mi chemin se trouve sur la droite un endroit duquel on a une belle vue panoramique sur le lac.

 

Le parc national de Galicica
Le parc national de Galicica
Le parc national de Galicica
Le parc national de Galicica

Le parc national de Galicica

Pour me faire plaisir mes compagnons de voyage acceptent de faire un détour vers Bitola pour voir le site du théâtre grec d'Heraclea.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Nous continuons notre route vers la Grèce, empruntons une petite route, traversons un village "fantôme" et nous retrouvons devant un tas de terre qui barre la route. Rien ne nous arrête, nous passons...il y a eu des glissements de terrain, la route est à plusieurs endroits affaissée mais nous poursuivons. Au bout nous trouvons un autre tas de terre infranchissable. Francis prend un chemin de terre grimpant sur la droite, je ne m'y aventure pas, l'expérience d'il y a quelques jours m'a vacciné ! Finalement il revient car plus haut le chemin s'avère impraticable. Demi-tour donc, nous aurons perdu presque 1 heure.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Nous arrivons à destination à Konitsa après avoir emprunté des belles routes de montagne sauvage sur lesquelles les animaux, vaches, chèvres ou brebis pâturent en toute liberté.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Lundi 10 Juillet

Ce matin nous partons de l'appartement de Konitsa, fermons avec la clé du château fort, direction les gorges de Vikos, ce sont les plus profondes gorges d'Europe, la faille est impressionnante, en revanche  la route qui mène au point culminant, Monodendri est unique. De la montagne à l'état pur, une route qui virole à souhait.Nous y apercevons une tortue qui traverse tranquillement. Nous alllons aussi à Vikos Qui offre un autre magnifique point de vue sur les  gorges. Nous en profiterons pour faire une pause pique nique et un café pris au petit bistrot du village ( 2 euros 50 l'expresso) ils nous ont pris pour des américains, ça doit être à cause de Francis avec son T-shirt Harley et son chapeau de cowboy. Retour à l'appart de Konitsa où nous restons encore ce soir. Nous mangeons dans un resto local une délicieuse salade grecque et un plat de viande grillée (porc ou agneau) succulente. Le retour à l'appartement à pied par une côte à 25% ne se fait pas sans difficulté, serions nous trop lourds?

Pour les photos d'aujourd'hui juste le minimum, Mymi vient de supprimer une partie des photos des derniers jours, elle sera privée de chocolat pendant une semaine.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Mardi 11 juillet

aujourd'hui nous partons de Konitsa, direction l'Albanie. Au passage nous prenons quelques photos du pont de Konitsa. C'était le point le plus bas de notre voyage, à partir de maintenant nous remontons.

 

Le pont de KonitsaLe pont de KonitsaLe pont de Konitsa
Le pont de Konitsa

Le pont de Konitsa

Nous passons la frontière gréco-albanaise à Cacavia, il fait très très chaud. Le paysage change totalement, du verdoyant et boisé grec nous passons à un paysage albanais radicalement opposé, sec, arride, peu d'arbres. C'est dans ces conditions que nous arrivons à l'appartement de Girokaster (20 € la nuit pour 4) situé dans la vieille ville. Après nous être reposés un peu, nous partons visiter la ville, le vieux château, les ruelles pavées et les vielles maisons ottomanes. Cette ville est classée au patrimoine de l'Unesco. Le soir nous dînerons pour 2000 lekes soit 15€ pour nous 4.

 

 

Sauvetage d'une tortue grecque.
Sauvetage d'une tortue grecque.
Sauvetage d'une tortue grecque.

Sauvetage d'une tortue grecque.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Mercredi 12 juillet

nous quittons Girokaster direction Qevaro(Himaré) tout d'abord par une route de montagne sur une cinquantaine de kilomètres puis route de bord de mer avec des superbes vues.

notre chambre d'hôtes se situe à une centaine de marches au dessus de la rue et la plage à environ 200 marches au dessous du niveau de la même rue. Nous n'arrêterons pas de monter et descendre des marches. Super entraînement !

Ici tout est superbe, la vue depuis la chambre (35€ pour 4 avec petit déjeuner), la température de l'eau ,idéale, le resto du soir avec un repas de légumes et poissons grillés et d'octopus (poulpe : délicieux) sans oublier le petit vin blanc maison. Le tout pour environ 15€ pour nous quatre. Nous soulignons aussi l'accueil et la gentillesse de nos logeurs avec qui nous trinquons au raki et parlons de leurs enfants éparpillés aux 4 coins de l'Europe. En partant la dame nous donne des épices et des fruits.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Jeudi 13 juillet

nous arrivons aujourd'hui à Berat, la ville blanche aux mille fenêtres, qui comme Girokaster est classée au patrimoine de l'Unesco. La route depuis le départ de Qevaro n'a pas été de tout repos, il nous a fallu 5 heures pour parcourir la distance de 170 kms et le tout sous un soleil de plomb (40°). Nous avons tout d'abord longé la mer ionienne, avec de superbes paysages, par une route de montagne aux montées impossibles et aux descentes vertigineuses.

Nous voyons beaucoup de véhicules avec le capot ouvert, certains en panne ou d'autres dont le propriétaire refroidit le moteur au jet d'eau. Une vigilance de tous les instants s'impose pour cette sublime route. De Vloré à Fier nous roulons sur l'autoroute pendant 30 Kms et ensuite une bonne quarantaine de kms sur une route truffée de nids de poule où il faut ouvrir l'œil en permanence et ne pas lâcher le guidon. 

Les albanais conduisent parfois avec quelques risques, doublant sans visibilité et se rabattant au dernier moment devant nous, s'arrêtant sans clignoteur. Et c'est sans compter sur les animaux qui vagabondent sur la route, vaches, chèvres, ânes...

Ici les distances se comptent en heure, 5 h pour 200 kms est un temps raisonnable et encore...nous n'avons pas attaqué la montagne. Il y a beaucoup de poussière sur les routes, et les voitures, surtout des Mercedes en fin de vie, laissent échapper de gros nuages de fumée noire. Les filtres des motos doivent être bien chargés tout comme nos poumons.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Après une bonne sieste au frais, nous partons à la découverte de la vieille ville. Notre logement est situé au pied de la rue qui mène à la citadelle. La montée est difficile, la pente est bien forte,  les pieds du touriste dérape sur les gros pavés gris et polis tandis que ceux de la grand-mère  locale ont appris à les maîtriser.

C'est un dédale de ruelles paisibles et charmantes, hors du temps, agrémentées par les étalages de tricots et dentelles que vendent les femmes du village.

Attirés par le son de la musique d'un concert, nous sommes descendus au centre de la ville nouvelle dans laquelle une large promenade accueille touristes et locaux qui se promènent ou prennent un verre aux nombreuses terrasses de cafés.

La montagne qui domine la ville subit un incendie qui visiblement n'inquiète personne en bas.

La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.
La ville de Berat demain on continue la visite.

La ville de Berat demain on continue la visite.

Vendredi 14 juillet

Feu d'artifice en France et pour nous 2eme journée à Berat. Aujourd'hui nous  poursuivons la visite de la ville blanche en parcourant toutes ses petites ruellles.

Ce matin visite de la mosquée du roi, située à deux pas de notre hébergement. C'est le muezzin qui est notre guide dans un italien à peu près correct. La visite se révèle très intéressante, il s'agit de la plus vieille mosquée dAlbanie, il nous fait également découvrir la salle de danse des derviches tourneurs.

Nous finirons la journee en découvrant le quartier Gorica situé sur la rive gauche du fleuve.

Vue de notre chambre et petit déjeuner
Vue de notre chambre et petit déjeuner

Vue de notre chambre et petit déjeuner

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
Une petite Yamaha qui affiche 96000 kms au compteur
Une petite Yamaha qui affiche 96000 kms au compteur

Une petite Yamaha qui affiche 96000 kms au compteur

La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches
La mosquée du roi et la salle de danse des derviches

La mosquée du roi et la salle de danse des derviches

Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche
Gorica quartier de Berat rive gauche

Gorica quartier de Berat rive gauche

Samedi 15 juillet

nous partons de Berat pour 200 kms direction Komani Lake en passant par Durres sur des voies rapides.Les 50 derniers kilomètres seront plus difficiles, la route est mauvaise, un peu de piste, des nids de poules, parfois du goudron, le tout sous une chaleur torride. Le paysage ressemble un peu aux gorges du Verdon.

l'arrivée sur le lac de Koman est surprenante. Nous arrivons  par un tunnel en terre battue creusé dans la roche et pas éclairé. La sortie du tunnel est radicale et débouche directement sur le quai d'embarquement du ferry et sur un petit hôtel restaurant en bordure, une impasse. C'est là que nous passerons la nuit, c'est le bout du monde, très dépaysant. Le repas du soir est très moyen et nous coûte 50€ soit 3 fois plus cher qu'ailleurs, à éviter. La chambre est sommaire mais pour une nuit ça fait l'affaire.

La chaleur s'estompe près du lac et le vent se lève, il soufflera  assez fort toute la nuit.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Dimanche 16 juillet

Après avoir payé 30€ pour la moto et deux personnes, nous embarquons sur le ferry qui est un peu rafistolé de tous les côtés.  La surcharge ne fait pas peur aux albanais,  ils chargent au maximum et mettront même une voiture sur la passerelle qu'ils laisseront ouverte. Le quai d'embarquement tout petit est vite saturé, la sortie du tunnel aussi.

 Le trajet dure trois heures  et permet de couper au plus court pour rejoindre Fierze, cela nous évite de passer par la montagne sur une centaine de kms.

 La traversée est splendide, des falaises, hautes, des forêts de pins, quelques rares maisons qui bordent le lac. Le vent souffle toujours beaucoup du coup il fait  froid. Dire que la veille on se plaignait de la chaleur, on a du perdre 20°.

 Nous sommes en Albanie mais pourtant par moment on se croirait dans un fjord. Ce soir étape à Tropoje frontière de l'Albanie et du Kosovo où nous mangeons chez nos logeurs un repas maison très bon clôturé par un verre de raki...pour la digestion bien sur.

Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake
Komani lake

Komani lake

Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route

Sur la route

lundi 17 juillet

Aujourd'hui grosse étape de montagne, mais que de beaux paysages ! 150 kms de petites routes très sinueuses, cassantes, avec des parties de route effondrée, des gros blocs de pierre, quelques maisons très isolées accrochées à la montagne. Il ne fait pas chaud, le vent souffle très fort. Nous sommes partis de Tropojé, sommes passés par Fierze, Puke pour aller à Shiroke, petite station balnéaire sur le lac de Skadarsko.

Cela a été  un régal pour les yeux. Nous avons surplombé des profondes vallées suivant un lac de barrage, la montagne est tantôt rouge, tantôt  couverte de résineux ou encore presque nue et aride.

En descendant nous retrouvons le soleil et un peu plus de chaleur. Notre hôtel est face au lac, après une promenade nous prenons notre repas en terrasse avec vue sur le coucher de soleil.

Demain direction le Monténégro.

 

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
Le lac près de Shkoder
Le lac près de Shkoder
Le lac près de Shkoder
Le lac près de Shkoder
Le lac près de Shkoder

Le lac près de Shkoder

Mardî 18 juillet

nous partons de Shiroke au bord du lac de Shkoder, à la sortie de la ville nous passons devant une banlieue très pauvre. Nous arrivons très vite à la frontière albanaise/Monténégro où il y a une longue file d'attente. Avec la moto nous sommes autorisés à passer devant mais  Francis et Domie eux, doivent rester dans la file avec les voitures. Un kosovar prend pitié de Domie sur qui le soleil tape fort sur la tête, il lui offre un chapeau. Ici même les vaches passent la douane.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie

Dès l'entrée dans le pays nous remarquons que les bas côtés des routes sont plus propres qu'en Albanie.

Nous longeons la route montagneuse qui domine le lac de Shkoder, qui a la particularité d'être à moitié albanais et monténégrin pour l'autre moitié. On trouve un paysage qui ressemble à la Croatie ou au massif de l'Esterel. La route est étroite et Francis pose souvent les roues du side sur les bas côtés lorsqu'il croise une voiture.

Avant d'attaquer la descente sur Virpazar, on s'arrête boire un coup et profiter du paysage qui est époustouflant. On rencontre Christophe, d'Aubenas, avec un 1200 Tenere, nous discutons un moment, il nous présente son nouveau GPS Globe. Il fait pas mal de voyages et écrit des articles pour Road Trip.

Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)
Vues sur le lac Skadarsko  (Shkoder)

Vues sur le lac Skadarsko (Shkoder)

De Virpazar à Cetinje nous reprenons une petite route de montagne toujours aussi étroite mais toujours aussi jolie. Nous progressons avec une très faible moyenne.

ce qui devait arriver arriva... mon voyant d'essence m'avait bien averti, mais faute de station service la moto ratatouille et c'est la panne sèche.

Heureusement Il y a Francis... il a un bidon d'essence plein car il avait prévu une hypothétique panne d'essence.

Apres avoir négocier longuement il me fera un tarif préférentiel !

 

La gourde tient lieu de triangle
La gourde tient lieu de triangle
La gourde tient lieu de triangle
La gourde tient lieu de triangle

La gourde tient lieu de triangle

Nous poursuivons notre route direction Kotor, route qui se révèle dangereuse sur une partie qui est en travaux. La route nous offre un magnifique paysage, elle nous mène sur les hauteurs de Kotor. Malheureusement la visibilité est très mauvaise car il y a au loin des incendies et la fumée se répand tout au dessus de la baie. Quel dommage, on imagine le merveilleux spectacle que cela aurait pu être.

On arrive en fin de journee sur les bords du lac. 

Bilan : 190 kms et tout juste 30 km/heure de moyenne.

La baie de Kotor
La baie de Kotor
La baie de Kotor
La baie de Kotor
La baie de Kotor

La baie de Kotor

Mercredi 19 juillet

aujourd'hui journée détente. Nous partons pour faire le tour de la baie de Kotor. Nous prenons le bac qui relie les deux côtés de la baie, pour 2€ la traversée, et ceci à environ 3 kms.

Pendant notre balade nous croisons Christophe, l'ardéchois, que nous avons rencontré hier.

La vue est toujours un peu embrumée aussi nous choisissons de ne pas rouler sur les hauteurs. Nous nous arrêtons visiter le charmant village de Perast, de là nous prendrons un petit bateau pour rejoindre l'îlot sur lequel se trouve l'église Notre Dame des Récifs.

Au retour nous faisons une halte baignade non loin de notre logement.

En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
En route vers l'Albanie
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs
L'île de l'église Notre Dame des Recifs

L'île de l'église Notre Dame des Recifs

"La croisière s'amuse" passe devant notre fenêtre.
"La croisière s'amuse" passe devant notre fenêtre.

"La croisière s'amuse" passe devant notre fenêtre.

Jeudi 20 juillet 

Ce matin nous partons visiter la vieille ville de Kotor. Nous déambulons dans les ruelles pavées, tout en nous arrêtant (les filles) dans les boutiques de souvenirs.

Le seul volontaire qui montera tout en haut de la citadelle, tout de même à peut être 1300 marches sera Christian et il ramènera quelques belles photos.

Au marché nous achetons des cèpes qui seront excellents avec une poêlée de pommes de terre.

Bien sur nous faisons comme hier une halte baignade.

La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor
La vieille ville de Kotor

La vieille ville de Kotor

Pommes de terre et cèpes
Pommes de terre et cèpes

Pommes de terre et cèpes

vendredi 21 juillet

nous partons de la baie de Kotor pour nous diriger vers Lezhë à environ 150 de kms. Nous avons choisi cette etape car c'est près du meilleur restaurant d'Albanie : Mrizi i Zanave. Il s'agit d'une ferme auberge qui élabore les repas avec sa propre production ou celle des producteurs locaux. 

Nous choisissons de diner à  l'extérieur sous les arbres sur une épaisse table de bois au son de musique locale jouée par un guitariste et un violoniste. Le repas se déroule comme dans un restaurant étoilé, les plats sont multiples, beaux et succulents.

Très vite on nous sert un jus de cerise naturel, très peu sucré et bien frais. Nous continuons par un fromage frais surplombé d'une gelée de tomate, suivent des plateaux de différentes sortes de fromages, de courgettes au vinaigre, d'œufs de caille, d'olives, de beignets de fleur de courgettes, de fanes de mais dans lesquelles nous découvrons une poêlée de légumes. Ensuite nous arrivent les plats de viande : une brochette de porc géante, des médaillons de gigolettes de canard, et d'une viande grillée qui était peut être de l'agneau, le tout accompagné de 3 variétés  de pommes de terre. Et puis bien sur les divers desserts superbes et délicats. Le repas était accompagné d'un vin rouge maison excellent. Nous finirons avec deux petits verres de raki à la cerise et à la fraise. Un repas excellent et le tout pour 6700 lekes soit 50€ pour nous 4. Régalez vous !

 

La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats
La ferme auberge et nos divers plats

La ferme auberge et nos divers plats

Samedi 22 juillet

nous quittons notre logement d'une nuit (qui d'ailleurs n'était vraiment pas terrible) pour Tirana (où cette fois nous logerons dans un appartement superbe).

A midi nous déjeunons dans un tout petit resto où nous passons la tête en cuisine pour choisir nos plats. Les portions sont copieuses et tous les plats sont traditionnels et très bnos, nous en sortons repus.

La ville est austère, peu de monuments, mais en début de soirée, à la fraîche, les albanais sortent et la ville s'anime.

Nous avons visité la mosquée Etehembey, très jolie.

demain nous partons vers Durres pour prendre le bateau direction Italie, puis nous roulons vers la maison.

Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana
Tirana

Tirana

Dimanche 23 juillet

dernier jour en Albanie, nous partons pour Durres d'où nous prendrons un bateau à 19h direction Ancone.

Après de longues heures d'attente (il est préconisé d'arriver 3h en avance), nous nous approchons du navire dont descendent les derniers véhicules. Les employés du port font déplacer toutes les voitures ainsi que nos motos de l'autre côté du quai...pourquoi ? Puis ils s'éloignent quasiment tous. Nous demandons à l'un d'eux si on peut embarquer. " no, il nave non parte dovete andare all'ufficio per i biglietti." Comment ça le navire ne part pas, et pourquoi devons nous changer nos billets ?

Et bien nous ne le saurons jamais, nous sommes contraints de changer nos billets cabine Durres- Ancone pour des billets sans cabine Durres-Bari. Au lieu de 19 h nous partons après 1h du matin et dormons sur des bancs plutôt durs ou par terre dans le couloir. Nous sommes donc obligés  de faire dans la journee le trajet Bari-Imola soit quelques 635 kms d'autoroute sous un soleil de  plomb avec  la température pouvant aller jusqu'à 42°. 

 Arrivés à destination nous trouvons notre hôtel fermé, nous téléphonons et apprenons que finalement nous sommes transférés vers un autre hôtel, plus grand,  luxueux, ce sont les termes de la ville.  Contrairement à notre échange de bateau cette fois nous y trouvons notre compte. 

Notre premiere action est de prendre une bonne douche puis nous dînons dans une trattoria, cuisine familliale très bonne et les propriétaires adorables, la dame nous donne en partant deux pots de confiture maison et nous fait même la bise.

Demain matin nos routes se séparent Francis et Domie repartent vers le Lot par une route différente de la nôtre. Ce soir en ce qui nous concerne nous serons à Asti dernière étape en Italie.

Dernière bière en Albanie

Dernière bière en Albanie

Good bye Albania
Good bye Albania
Good bye Albania
Good bye Albania
Good bye Albania
Good bye Albania

Good bye Albania

Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.
Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.

Notre hôtel, le village, le resto du soir et le circuit d'Imola.

Mardi 25 juillet  

ce matin à l'hôtel nous avons eu un excellent petit déjeuner, rien ne manquait. C'était le dernier petit déjeuner pris en commun avec Domie et Francis. Nos routes se séparent,  ils partent vers 9h30 et nous restons un petit peu, le temps de charger la moto et de discuter avec un serveur du restaurant qui a vécu de longues années à Paris et vit maintenant  en Italie. Il nous confirme que la trattoria dans laquelle nous avons  mangé la veille est la meilleure  de la ville.

En partant nous faisons un crochet à Imola qui se trouve à quelques kilomètres pour prendre une photo du célèbre circuit.

 

 Sur notre trajet aujourd'hui nous nous sommes retrouvés bloqués sur  l'autoroute, il s'agissait d'un camion qui s'était  mis en portefeuille, le chauffeur n'a rien eu mais toute la cargaison était sur la route. nous avons juste la place de passer entre le raill de sécurité et le camion tandis que les voitures restent coincées. Du coup nous roulons plusieurs kilomètres seuls sur l'autoroute.      
Nous arrivons à Asti vers 17 heures et partons visiter la ville qui  se révèle une cité très agréable avec une belle cathédrale et une place très animeesur laquelle les enfants jouent au foot .  Puis c'est l'heure d'aller manger une bonne assiette de pâtes fraîches, faites maison  accompagnees d'un rosé pétillant bien frais. Nous regagnons la moto en n'oubliant pas de manger une dernière glace italienne fabrication artisanale...un régal.
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti
Asti

Asti

Mercredi 26 juillet 

 Nous partons d'Asti Sous un magnifique soleil mais il ne fait pas aussi chaud que dans le sud de l'Italie,  il fera même un peu frais en passant le col de la Maddalena, col de l'arche en France.  La montée du col est vraiment superbe avec ses 20 et quelques "tornenti " et une vue magnifique sur la vallée italienne et le Monte Viso. La  descente sur Barcelonette n'est pas mal non plus, la vallée de l'Ubaye est verdoyante pourtant  la rivière est certainement à son niveau le plus bas.  Un peu plus loin nous avons une vue plongeante sur le lac de Serre-Ponçon en passant par le Lauzier.

 Nous arrivons tranquillement à Gap, nous faisons durer les vacances, avec un petit casse-croûte accompagné d'une sieste au bord de la rivière. Du côté de Nyons et Rosan la végétation est très verte.  Nous dormons ce soir à Bollene  et finirons d'arriver à la maison demain.

 Domie et Francis quant à eux sont arrivés du côté de Ussel hier soir avec un petit 13°. Francis a fini d'arriver à Gramat aujourd'hui avec les poignées chauffantes.

 

Une petite synthèse vite fait au bout de 7157 kms

 

Tout d’abord la petite Suzuki : elle est sobre entre 5 et 6 litres pas plus, légère, même avec le chargement elle reste maniable (contrairement au 1200 GS d’avant). 

Elle a tout d’une grande sauf que c’est un 650 et la puissance par moment manque un petit peu, pas grave j’ai fait avec.

La tenue de route plus que correcte bien que chargée comme une mule et à deux, mais je la trouve un peu légère de l’avant, faut pas trop en demander.

La chaine, graissée 4 ou 5 fois et pas retendue une seule fois, et pourtant elle a été sollicitée (poussière, nids de poule…) demain je la retends, promis.

Les Pneus (Michelin Pilot Road) neufs avant de partir, pas de soucis, peut être 20% d’usure à tout casser.

Et nous? de la pluie torrentielle au départ de Pau il y a un mois, au froid de la montagne, en passant par les plus de 40° de l’Albanie et du sud de l’Italie nous somme frais comme des gardons, prêts à repartir pour une autre balade.

 

L’Albanie : très beau pays à certains endroits, les albanais sont vraiment très gentils et serviables. La vie est bon marché, hébergements peu chers, restaurants à prix imbattables.

Les points négatifs : des ordures déposées régulièrement au bord des routes ou jetées certainement par les fenêtres des voitures. Pas de contrôle technique obligatoire alors les voitures sont souvent en très mauvais état et polluantes.

Commentaires

Jean-Marie 01/08/2017 18:47

Quelle balade et quel reportage. Tu nous a fait découvrir des pays totalement inconnus pour ma part (excepté la Grèce).
A bientôt j'espère.

jean-michel 27/07/2017 21:28

Superbe voyage! tout a une fin, je pense que vous en garderez de très bons souvenir, quand à moi, le soir, je n'aurais plus rien à lire!!
Au plaisir de se revoir bientôt!
Amitiées

jean-michel 15/07/2017 20:16

Coucou à tous, le soir, c'est toujours avec grand plaisir que je découvre un nouvel épisode de votre voyage, peut -être ma destination de l'an prochain?? A très bientôt!

Christian.delbianco@neuf.fr 16/07/2017 20:37

Salut Jean Michel,
Merci de nous lire, quel dépaysement l'Albanie, mais je pense que l'Islande ça doit être pas mal non plus. Nous t'envoyons tous le bonjour. Amicalement.

Emilie 14/07/2017 09:07

Coucou les motards!! Ces lectures sont passionnantes! Bon voyage ! Et pas d'inquiétude les tomates ne sont pas encore mûres !

elvia 20/07/2017 21:54

bonjpur beaux paysages bises

Chris 14/07/2017 12:45

Coucou les amoureux, merci pour ce message qui nous fait bien plaisir. On espère quand même que vous pourrez goûter aux tomates. Gros bisous